Lien vers page d'accueil, Portail Québec

Apprenez-en plus : rage.gouv.qc.ca
Questions? Commentaires? Contactez-nous!


ÉTAT DE LA SITUATION 2017
Nombre de cas actuel : 0

Nombre de cas avant 2017 :
Année Nombre de cas
2016
0
2015
2014
0
2013
0
2012
0
2010
0
2009
2
2008
32
2007
66
2006
4


Testez vos connaissances ...

Démasquons-les!

La rage chez l’animal

Période d'incubation

La période d’incubation, soit le temps entre l’introduction du virus dans le corps et le début des symptômes, est très variable chez les animaux soit, entre 2 semaines et plusieurs mois. L’incubation dépend notamment de la gravité et de la dimension de la blessure et de la distance de la morsure avec le cerveau. Par exemple, des morsures à la tête et au cou et des morsures multiples et sévères sont associées à des périodes d’incubation plus courtes.

Il est important de mentionner que les animaux infectés de la rage peuvent transmettre le virus par leur salive jusqu’à 10 jours avant l’apparition des symptômes de la rage. Ainsi, un animal ayant l’air en santé peut tout de même transmettre la rage.

Animaux à risques

Ce sont les animaux sauvages qui constituent le réservoir principal du virus de la rage en Amérique du Nord (ex. : chauve-souris, raton laveur, mouffette, renard). Les animaux domestiques (chien, chat, bétail) sont des hôtes accidentels. Ils constituent tout de même un intermédiaire ayant la capacité d’infecter l’humain.

Tous les mammifères sont susceptibles de contracter la rage et toutes les espèces affectées par la rage vont démontrer des signes témoignant d’une atteinte du système nerveux. Les symptômes les plus caractéristiques, peu importe l’espèce, sont un changement de comportement et une paralysie.

Différentes formes de rage

La rage peut se manifester sous deux formes différentes, soit la forme furieuse et la forme paralytique ou muette. Les symptômes décrits ici sont caractéristiques des différentes formes, mais un animal rabique ne présentera pas nécessairement tous ces symptômes.

Forme furieuse

  • L'animal présente des signes d'excitation extrême et d'agressivité ;
  • Il s'attaque à des objets, à d'autres animaux ou même à ses propres membres ;
  • Des excès de rage furieuse alternent ordinairement avec des périodes de dépression.

Forme paralytique ou rage muette

  • L'animal peut devenir déprimé et se retirer dans des endroits isolés ;
  • Il peut cesser d'avoir peur des humains ;
  • Un animal habituellement nocturne peut devenir actif le jour ;
  • Symptômes de la paralysie : la paralysie de la tête et du cou peut entraîner une expression faciale anormale, une salivation excessive, un affaissement de la tête et de la mâchoire ou l'émission de sons étranges; la paralysie du corps commence habituellement par les pattes arrières et se propage au reste du corps.

Signes spécifiques aux espèces

Les symptômes décrits au point précédent sont communs à toutes les espèces. Toutefois, des signes plus spécifiques peuvent être observés chez certaines espèces d’animaux domestiques lors d’infection par le virus de la rage.

Bovins

Les bovins présentent rarement la forme furieuse, mais lorsque cela se produit, ils peuvent attaquer les humains. Un signe caractéristique de la rage chez les bovins est un beuglement anormal qui peut être continu ou intermittent et perdurer jusqu’à la mort de l’animal. La production laitière chute abruptement chez les bovins laitiers infectés par le virus de la rage.

Chevaux

Les chevaux peuvent manifester une attitude de détresse et d’agitation. Ces signes accompagnés de roulades peuvent laisser croire que l’animal souffre de coliques. Les chevaux infectés peuvent manifester de l’agressivité et s’automutiler.

Porcs

Les porcs enragés font des mouvements rapides de mastication, présentent de l’incoordination et secouent leur tête de manière répétitive.

Moutons

Les moutons infectés par le virus de la rage poussent des bêlements enroués, ont tendance à lécher les objets et deviennent combatifs.

Traitements

Aucun traitement n’est disponible pour les animaux sauvages ou domestiques ayant été exposés au virus de la rage. La mort survient généralement dans les 10 jours suivant le début des signes cliniques.

Recommandations

  • L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec rappelle aux propriétaires de chats et de chiens allant à l’extérieur, l’importance de faire vacciner leur animal contre la rage. La vaccination protège adéquatement les animaux et diminue les risques de transmission de la rage des animaux de compagnie à l’humain.
  • Des appâts vaccinaux sont utilisés afin de vacciner certains animaux sauvages, mais ces appâts ne sont en aucun temps destinés aux animaux domestiques. Il est donc recommandé de discuter avec son vétérinaire afin de connaître et de respecter les recommandations en vigueur pour protéger efficacement un animal domestique.
  • Les propriétaires d’animaux de production doivent consulter leur vétérinaire afin d’évaluer la pertinence de la vaccination contre la rage.
  • Ne pas laisser errer les animaux domestiques et empêcher l’accès d’animaux sauvages aux lieux d’hébergement des animaux domestiques.

Politique de confidentialité

Logo du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009-2015